Différentes formes de maltraitance

La maltraitance est un fléau social qui porte atteinte à la dignité d’une personne. Elle peut être délibérée ou inconsciente, ponctuelle ou répétitive, et prendre plusieurs formes : physique, verbale, psychologique, médicale, civique, financière ou négligence. Vous trouverez des exemples ci-après.

Dans tous les cas, Alma Savoie peut vous écouter ou vous accompagner.  

Outre une définition de la maltraitance communes aux trois domaines du handicap, des personnes âgées et de l’enfance en danger, la Commission nationale pour la lutte contre la maltraitance et la promotion de la bientraitance (CNLMPB) a défini en 2021 sept types de maltraitance.

Maltraitances physiques

Maltraitances psychologiques

  • Agressions physiques (coups, gifles, griffures)
  • Châtiments corporels (ecchymoses, fractures, brûlures, escarres…)
  • Bousculades, gestes ou soins brusques
  • Alimentation forcée (gavage abusif)
  • Sur- ou sous-médication
  • Acharnement médical-thérapeutique
  • Prescriptions en fonction des besoins des aidants professionnels ou familiaux
  • Non prise en compte de la douleur
  • Contentions médicales abusives…
  • Manque de respect, tutoiement inadapté
  • Injures, cris, insultes, vocabulaire dégradant
  • Chantage affectif, menaces de sanctions ou d’abandon, intimidations
  • Harcèlement
  • Humiliations, culpabilisation, infantilisation
  • Privations de visites, empêchement de maintenir des liens sociaux et familiaux, isolement
  • Délaissement, indifférence
  • Contraintes, atteintes à l’autonomie…

Discriminations = Accès difficile, dégradé, impossible :

Maltraitances sexuelles

  • aux droits
  • au logement
  • au soin
  • à l’éducation
  • au travail
  • aux prestations sociales
  • à une information loyale et compréhensible
  • au culte religieux…
  • Viols
  • Agressions sexuelles
  • Atteintes sexuelles
  • Embrigadement dans la pornographie et la prostitution
  • Attentats à la pudeur…

Maltraitances matérielles et financières

Négligences, abandons, privations

  • Vol de chéquier, d’argent liquide, de carte bancaire, de pension, d’effets personnels
  • Extorsion d’argent
  • Restriction d’achats, économies abusives
  • Détournement de fonds, fraude
  • Changement de bénéficiaire de l’assurance-vie, modification de testament
  • Procuration abusives
  • Non restitution de la monnaie des courses
  • Prêts forcés conduisant au surendettement
  • Mauvaise gestion financière
    Dons matériels et financiers qui ne permettent plus de faire ensuite face à des dépenses (comme l’achat de matériel médical, les frais d’entrée dans une maison de retraite…)
  • Logement occupé sans droit ni titre par la famille
  • Abus de faiblesse
    Démarchage et vente forcée, prix exorbitants, abonnements superflus, travaux inutiles ou surfacturés.
  • Absence de recherche de consentement pour toute décision concernant la personne
  • Privations de nourriture, de boissons, de soins adaptés, ou de produits du quotidien
  • Laisser la personne en pyjama
  • Remettre des vêtements sales, inadaptés, n’appartenant pas à la personne.
  • Alimentation : repas froids, inadaptés (texture des aliments), non aide à la prise des repas
  • Négligence de l’hygiène : douches irrégulières, protections non changées, personne laissée trop longtemps sur une chaise percée
  • Non aide pour aller aux toilettes…

Les négligences peuvent être passives (sans intention de nuire, principalement par manque d’information, de connaissance, par manque de formation, par épuisement, sans le vouloir ou sans le savoir) ou actives (avec intention de nuire, refus délibéré de répondre aux besoins)

Exposition à un environnement violent

  • Environnement familial ou institutionnel violent dans lequel la personne, mineure ou majeure, est soumise à des actes, comportements ou images violents, à des menaces de violence, à des violences entre pairs, sans un degré suffisant de régulation de la part des personnes en responsabilité au sein de cet environnement.

Le phénomène de maltraitance est un phénomène complexe qui peut se manifester dans différents milieux, en institution ou au domicile même de la personne.

Les maltraitances intrafamiliales

La maltraitance s’exerce souvent au sein de l’espace familial (domicile de la victime ou de l’auteur), espace privé, protégé mais paradoxalement exposé à ce type de risque.

Les maltraitances en établissement

Les maltraitances institutionnelles sont celles que subissent les usagers dans les institutions spécialisées sociales et médico – sociales. Elles ne sont pas exercées seulement par des professionnels, mais aussi par les usagers de l’institution entre eux et aussi, chose dont on parle peu, la maltraitance des usagers envers les soignants.

Beaucoup de soignants sont victimes de maltraitances, le sujet reste encore « tabou ». Il faut alors briser la Loi du Silence, dans les deux sens de maltraitance, et en parler à son entourage, à la hiérarchie, à l’infirmière coordinatrice…

Ne jamais laisser un acte répétitif de maltraitance, quel qu’il soit, sans suite.